Présentation du Projet Panafricain des services en ligne

Présentation du Projet Panafricain des services en ligne

________________________________________

Les composantes du Projet : La télémédécine, le téléenseignement, la télédiplomatie
Objectifs du Projet : Mettre en œuvre un réseau panafricain de services en ligne pour relier les 53 états de l’Afrique et le siège de l’Union Africaine, avec pour objectif de fournir les services de télé-éducation, de télémédecine (Partie de la médecine qui utilise la transmission par télécommunication d'informations médicales (images, enregistrements, etc.), en vue d'obtenir à distance un diagnostic, un avis spécialisé, une surveillance continue d'un malade, une décision thérapeutique.) et de communications diplomatiques (ou télédiplomatie).


Les acteurs du Projet :

• L’Union Africaine
• Le Gouvernement de l’Inde
• Le Ministère des Postes et Télécommunications
• Le Ministère de l’Enseignement supérieur
• Le Ministère des Relations Extérieures
• Le Ministère de la Santé publique
• L’Université de Yaoundé 1, site du site de l’Université Virtuelle Régionale
• L’Ecole nationale supérieure polytechnique, site de l’Université virtuelle nationale sis à l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique
• Le Centre hospitalier universitaire de Yaoundé, site de la télémédecine

LES GRANDES DATES

16 septembre 2004 : Le Président de l’Inde, le Dr A. P. J. Abdul Kalam, annonce l’intention de son pays d’interconnecter les 53 pays membres de l’Union Africaine à travers un réseau de télécommunication par satellite et par fibre optique. C’était lors de l’ouverture du parlement Panafricain de Johannesburg (Afrique du Sud). Dans la foulée, le Gouvernement indien a soumis à la Commission de l’Union Africaine, une proposition pour la création de ce réseau. Cette dernière a signé au nom des Etats membres de l’UA un protocole d’Accord cadre avec Télécommunications Consultants India Limited (TCIL), représentant le Gouvernement Indien, dans le cadre de la mise en œuvre du projet dénommé « Réseau Pan-Africain de services en ligne ».


Juillet 2006 : La conférence des Postes et Télécommunications de l’Afrique Centrale (COPTAC) désigne le Cameroun pour abriter le Centre régional de Téléenseignement du Réseau Panafricain des services en ligne. L’Université de Yaoundé I a été choisie pour l’abriter.

03 septembre 2007 : sur Hautes instructions du Chef de l’Etat, le Ministre d’Etat, Ministre des Relations Extérieures, Jean Marie ATANGANA MEBARA, a signé le protocole d’Accord pays au nom du Gouvernement de la République du Cameroun.

Du 21 au 24 novembre 2008 : Une première équipe indienne composée de deux (02) ingénieurs a séjourné à Yaoundé pour le surveys (repérages) des sites retenus au Cameroun. Il s’agit du Campus de l’Université de Yaoundé I pour l’Université virtuelle régionale, de l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique (ENSP) de Yaoundé pour l’Université virtuelle nationale, du Centre Hospitalier et Universitaire de Yaoundé pour la télémédecine, et du Ministère des Relations Extérieures pour les communications diplomatiques.

12 février 2009 : Pour marquer davantage l’implication effective du Cameroun dans le projet, le Ministère des Postes et Télécommunications (MINPOSTEL) a mis sur pied un groupe d’Experts interministériels.

30 avril 2009 : Début d’installation des antennes VSAT (antenne destinée à capter les signaux satellitaires) avec l’arrivée de l’ingénieur indien. En rappel, D’un montant d’un milliard quatre cents millions de francs CFA (1 400 000 000 F CFA), l’Inde a décidé de prendre en charge l’implémentation du réseau et les frais récurrents, puis sa maintenance pendant cinq ans.

09 juin 2009 : Les secrétaires généraux des Ministères impliqués dans le projet (MINREX, MINPOSTEL, MINSANTE, MINESUP) visitent le Projet en vue de faire le point de l’avancée des travaux. Le Consul Honoraire de l’Inde au Cameroun a honoré de sa présence cette descente.

août 2009 : La société TCIL, agence d’exécution du projet, en collaboration avec l’Union Africaine (UA), pour permettre une appropriation effective du projet par les Etats participants et leur imprégnation de tous les aspects techniques et managériaux du réseau panafricain, a organisé un séminaire international à New Dehli en Inde.

Entre le 22 février et 03 avril 2010 : Une mission de collecte de données en vue d’une étude d’extension du réseau sur toute l’étendue du territoire national a été effectuée dans certains pays d’Afrique.

Du 08 au 19 mai 2010 : Une mission de sensibilisation dans les Etats de la Sous région Afrique Centrale a été effectuée dans les pays suivants : Burundi, République Démocratique du Congo, Congo, Gabon et la République Centrafricaine.

22 juin 2010 : En télémédecine, le Centre de télémédecine du CHUY réalise avec succès sa première séance de téléconsultation sur un patient de cardiologie par le Professeur Maurice NKAM du CHUY et le Docteur Pavan Kumar, Cardiologiste à l’hôpital de Super spécialité Nanavati à Mumbai en Inde.

29 juin 2010 : En téléenseignement, un appel à candidatures au Master en technologie de l’Information de l’Université de Madras en Inde a été lancé le 30 avril 2010. Le jury a siégé le 29 juin 2010 et a publié une liste de 60 candidats retenus et 10 autres sur la liste d’attente pour suivre lesdits cours.

Niveau d’avancement :
La mise en place du réseau panafricain des services en ligne se poursuit. Ainsi, on a enregistré plusieurs sessions de formation en médecine, et de téléenseignement, et plusieurs programmes de formation ont été ouverts au niveau de l’Université virtuelle sous-régionale de Yaoundé, en partenariat avec des Universités indiennes. Les activités de télémédecine, notamment la formation médicale, ont débuté sur le site de télémédecine du Centre Hospitalier et Universitaire de Yaoundé en collaboration avec les 13 super hôpitaux spécialisés indiens et africains. 981 séances de formation continue, sur des thèmes variés, se sont déroulées par vidéoconférence sur le site du CHUY, avec la participation de 806 médecins et étudiants en médecine. Ce téléenseignement a démarré à l’Université de Yaoundé I (Université Virtuelle).

FaLang translation system by Faboba