Contexte de la lutte contre la corruption au Cameroun

Le Président de la république a inscrit la lutte contre la corruption dans ses actions prioritaires depuis son avènement à la Magistrature Suprême du Cameroun. Des d’actions concrètes ont été menées sur le terrain et se traduisent par des documents d’orientation stratégique élaborés au cours des dernières décennies,

à savoir :

i) le Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté,
ii) le Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi,
iii) la Vision du Cameroun à l’horizon 2035,
iv) la Stratégie nationale de Lutte contre la Corruption (SNLCC) .

Un dispositif assez édifiant et très efficace est mis en place dès lors pour lutter efficacement contre la corruption : A savoir le Contrôle Supérieur de l’Etat avec son CDBF (Conseil de discipline Budgétaire et Financière) , l’ANIF (Agence Nationale d’Investigation Financière),CONAC( Commission Nationale Anti-Corruption) , et pour couronner tout , les Cellules Ministérielles de lutte contre la Corruption.

Le secteur des Postes et Télécommunications n’est pas resté en marge de ce phénomène criard qui infeste la bonne gouvernance au Cameroun.

Une Cellule Anti-Corruption a été créée en 2001 au sein du MINPOSTEL et est régulièrement constituée dès cette date.

Des Rapport-Bilans annuels disponibles.

FaLang translation system by Faboba