Télécommunications et TIC – Un projet de réforme en étude.


La ville d’Ebolowa abrite du 03 au 07 décembre 2018 l’atelier  sur le projet de réforme du secteur des télécommunications organisé par le ministère des Postes et Télécommunications.

En 2016, sous la très haute impulsion du Chef de l’Etat, Paul BIYA le gouvernement du Cameroun a élaboré un plan stratégique de développement de l’économie numérique baptisé « Plan stratégique Cameroun numérique 2020 », avec pour objectif de faire du Cameroun un pays numérique à l’horizon 2020.

La mise en œuvre des différentes actions définies dans ce Plan, et devant permettre la transformation numérique du Cameroun exige une réforme profonde du secteur des télécommunications et TIC.

L’atelier d’examen et de validation des termes de référence des activités du projet de réforme du secteur des télécommunications et TIC qui se déroule du 03 au 07 décembre 2018 dans le chef-lieu de la région du Sud, Ebolowa constitue un pas décisif dans le processus de mise en œuvre de ce projet au Cameroun.

En effet, le gouvernement du Cameroun a sollicité et obtenu de la Banque mondiale, à travers le Programme National de Développement participatif (PNDP), un accompagnement dans l’implémentation de ce programme de réforme, bâti autour de trois composantes, à savoir : la mise en lace d’un cadre institutionnel, légal et réglementaire propice à la croissance du secteur des télécommunications, le développement des compétences dans les TIC pour l’emploi des jeunes et l’entreprenariat et le développement de l’utilisation des TIC ne vue de l’amélioration de l’efficacité du secteur agricole.

Dans le cadre du démarrage de ce programme, trois missions de la Banque mondiale ont séjourné au Cameroun pendant les périodes du 29 novembre au 01er décembre 2017 ; du 12 au 16 mars 2018 et du 10 au 19 juillet 2018. Au cours de ces différentes missions, les experts de la Banque mondiale ont rencontré les acteurs du secteur des  télécommunications et des TIC ainsi que ceux des secteurs susceptibles d’être fortement influencés par le développement de l’économie numérique. Et, au terme de ces rencontres, les activités identifiées ont été consignées dans un aide-mémoire, pour être mises en œuvre dans le cadre du projet de réforme du secteur des télécommunications et TIC au Cameroun.

Dans l’optique du démarrage de ce projet, un accord a été signé en septembre 2018 entre l’Etat du Cameroun à travers le ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (MINEPAT) et la Banque mondiale. Les activités retenues ont fait l’objet d’élaboration par les différentes parties prenantes, des projets de termes de référence (Tdr) se rapportant notamment à l’audit des cadres réglementaires de l’ensemble des secteurs clés impactés par le développement de l’économie numérique et proposition de recadrage, l’appui à la mise en place des mécanismes pérennes de suivi et de contrôle de l’exécution des cahiers de charges des opérateurs, l’étude et la mise en place des mécanismes pérennes de suivi et de contrôle de l’exécution des cahiers de charges des opérateurs, l’étude en vue de la révision de l’organisation institutionnelle du secteur des télécommunications et TIC et du cadre juridique et réglementaire afin de l’adapter à la convergence et au développement de l’économie numérique, entre autres.

Au cours de son discours d’ouverture des travaux, Mme le Minpostel a précisé que « le développement harmonieux des infrastructures de communications électroniques passe inexorablement par une gouvernance appropriée, caractérisée par la mise en place d’un environnement favorable, à la stimulation et la pérennisation de l’investissement public-privé ».

L’atelier d’Ebolowa consacre le lancement officiel de ce projet et le démarrage effectif des activités destinées à permettre de s’approprier des opportunités du numérique.

FaLang translation system by Faboba