Nigeria – Cameroon Submarine Cable System (NCSCS) Provides Quality Service For Electronic Communication Networks

Operational since 2016, Nigeria - Cameroon Submarine Cable System (NCSCS) counts for one of the broadband infrastructure projects, prescribed by the Digital Economy Strategy Plan, which aims at transforming Cameroon into a digital country by the 2020 threshold.

On Friday the 10th of November 2017, a combined team of officials from the Ministry of Posts and Telecommunications (MINPOSTEL) and Cameroon Telecommunications  (CAMTEL), led by the Director General of CAMTEL, held a working session to discuss the stakes of the upcoming inaugural ceremony of the Nigeria – Cameroon Submarine Cable System (NCSCS) with landing point and landing station in Kribi. This first state – owned submarine cable system was installed in a bid to enhance the effective digital transformation of Cameroon through the development of broadband infrastructure. 

According to the Digital Economy Strategy Plan, the development of broadband infrastructure is one of the key areas in the digital transformation of the country.

In an interview with the MINPOSTEL communication team,  Mr. Denis Ngae, ace telecom engineer,  Director of Infrastructure, Access Network and ICTs  (DIR) at MINPOSTEL and the focal point of submarine cable projects in the Ministry talks extensively about  the Nigeria - Cameroon Submarine Cable system, a project which is geared towards providing secure and high speed internet services to all users.

CELCOM: Mr. Director, what is the Nigeria – Cameroon Submarine Cable System (NCSCS)?

DIR : Le Nigeria – Cameroon Submarine Cable System (NCSCS) est un système de câble mis en place dans le cadre du partenariat  entre le Cameroun et le Nigeria à travers Main One Cable  un consortium de câble sous-marin basé au Nigeria et l’entreprise CAMTEL  dans le cadre du numérisation et  de l’extension d’accès à la connectivité  internationale au Cameroun. Donc ce système concerne globalement  trois pays : le Nigeria, le Cameroun et la Guinée Equatoriale. La Guinée Equatoriale qui est partie prenante parce que l’extension du câble arrive également en Guinée Equatoriale et c’est dans le cadre de la création d’un système de câble qu’on pourrait encore appeler consortium plus tard que ces instituts se sont réunis pour mettre en place ce système. 

CELCOM: This submarine cable system, who is it destined for, who is benefit from it?

DIR : Pour ceux qui vont  bénéficier de ce câble, c’est d’abord la population camerounaise d’une part et la population Equato-Guinéenne d’autre part. Pour les camerounais,  l’objectif, de la  numérisation du Cameroun c’est de disposer beaucoup de capacités en termes de bande passante d’internet donc cette capacité permet aux camerounais d’avoir une connectivité beaucoup plus rapide. Vous avez vu tout les camerounais peuvent faire le WhatsApp, ce n’est pas quelque chose qui est tombé du ciel, c’est parce que le gouvernement a pris ce genre des dispositions notamment multiplier l’accès au  câble sous-marin ce qui permet d’avoir plus de connectivité à l’internet. 

An-architectural-view-of-the-submarine-cable

CELCOM: What is the rationale or better put, the objective of this submarine cable system?

DIR : La vision du plan stratégique du développement de l’économie numérique, c’est de faire du Cameroun un pays numérique à l’horizon 2020. Pour arriver à cet objectif il a fallu pour le Cameroun de renégocier tous ces partenariats dans les consortia dans lequel le Cameroun est membre, notamment les consortia dans les autres câble sous-marin et également entreprendre entrer dans d’autres consortia tels que «Main One » dont on à faire allusion. Il était question de revoir nos ambitions  numériques  qui étaient de porter la connectivité à l’internationale à  3tbits (terabits) par seconde.

Pour le câble Nigeria-Cameroon Submarine Cable  System, l’objectif s’est d’avoir 1.9tbits par seconde. Donc à l’heure actuelle puisque le câble est déjà fonctionnel, la connectivité entre le Cameroun et le Nigeria s’est de 40G qui sont déjà disponible, mais partant maintenant du Nigeria pour le Portugal puisse que ce câble va du Cameroun jusqu’au Portugal avec un arrêt  au Nigeria .Donc la capacité du Nigeria pour le Portugal c’est 10Gb par seconde qui sont ouvert pour le Cameroun.

C’est dire  que la multiplication des points d’atterrissement des câbles sous –marins,  la négociation pour que le Cameroun entre dans d’autre système de câble nous permet de sécuriser la connectivité à l’international parce que quand un câble est coupé les camerounais ne vont pas rester sans  l’accès internet c’est pour cela qu’il faut sécuriser en multipliant les accès. C’est pour ça que nous avons le câble « Africa Coast to Europe (ACE) » un site sur lequel les dispositions sont en train d’être prise. Nous avons le WACS qui est à Limbe, nous avons maintenant  en chantier, le câble avec le Brésil « South Atlantic Interlink » (SAIL). Le gouvernent est en train de mettre tout en œuvre pour les Camerounais qui n’ont pas accès à l’internet, pour la large bande, qu’on ne parle plus de lenteur. 

CELCOM: Sir, could you talk a little more about the impact of  this NCSCS cable and submarine cable systems in general on the telecom and ICT sector and the user of the electronic communication products or services?

DIR : Vous savez, notre objectif s’est d’assurer  la transformation digitale de l’administration, des entreprises et tous les secteurs d’activités à travers les Tics.

L’impact ne peut pas seulement être vu du côté du secteur des télécom et TIC. C’est les autres secteurs d’activités qui seront transformés qui vont voir tout l’impact : l’impact pour les entreprises avec la numérisation, vous comprenez tous les gains en terme de temps ; dans l’éducation ; dans la santé tout ce qu’on peut faire grâce au Tic, grâce à la connectivité. On parle de télémédecine, le e-santé avec tout ce qui accompagne tous ces applications qui sont développées grâce à la disponibilité et à la largeur de bande de l’internet.

Dans le secteur de l’éducation, l’impact  n’est plus à démontrer parce que vous avez les télé-enseignements ; dans la communication, vous voyez ce que, vous qui est communicant êtes capable de faire grâce aux TIC. L’impact est visible sur les activités, les échanges et tout ce qui se passe maintenant. Vous voyez les gens qui font des plates formes de commerce électronique. Nous avons besoin de tout ça parce que plusieurs études ont été menées et ces études montrent la corrélation entre le taux de pénétration, la large bande internet et l’augmentation du BIP d’un pays. Quand le BIP d’un pays augmente ça veut dire qu’il y a une croissance économique qui est visible, et palpable. Donc à travers les câbles sous marins, le développement du secteur des Tics, à travers ce que le MINPOSTEL est en train de faire, à travers ce que le secteur de manière globale est en train de faire il y a un impact visible sur les autres secteurs d’activités.